Suivi hydrologique de la Têt Amont 2019

Suivi hydrologique de la Têt Amont 2019

Dans le cadre du plan de gestion de la ressource en eau de la Têt, des actions d’amélioration de la connaissance sont menées par le SMTBV. Il s’agit de mieux comprendre l...

Lire la suite

Manque d’eau, les premières restrictions

Manque d’eau, les premières restrictions

Après un automne pluvieux, le département des Pyrénées Orientales a connu son hiver le plus sec depuis 1924 avec seulement 35 mm de pluie contre les 150mm habituels à Perpi...

Lire la suite

Un syndicat de rivière, c’est quoi ?

Un syndicat de rivière, c’est quoi ?

Parution du clip « Un syndicat de rivière, c’est quoi ? Ça sert à quoi ? » Une série de clips vidéo pour répondre aux interrogations sur la prévention des ino...

Lire la suite


  • Le SMTBV

    Créé le 24 juin 2008, le Syndicat Mixte de la Têt Bassin Versant (SMTBV) est né de la volonté des collectivités territoriales localisées à l’aval du barrage de Vinça de répondre aux problématiques d’inondation de la plaine du Roussillon. Dès 2009, le syndicat a élargi son périmètre d’intervention à l’ensemble du bassin versant pour mieux répondre aux défis d’une gestion intégrée de l’eau et à une échelle cohérente : comment partager la ressource ? comment mieux faire face aux crues ? comment préserver les services rendus par les milieux aquatiques ? La solidarité de l’eau en Têt était née.


  • Le territoire

    Le bassin versant de la Têt est le plus grand bassin versant des Pyrénées-Orientales. Il se caractérise par une diversité de paysage et d’enjeux liés à l’eau. Il compte 104 communes (environ 220 000 habitants), et couvre une surface de 1 500 km². Le fleuve principal, la Têt, prend sa source à 2 500 m d'altitude et parcourt 120 km avant de se jeter dans la mer Méditerranée.


  • Notre activité

    Face aux nombreux enjeux de l’eau sur le bassin versant de la Têt, le SMTBV pilote, réalise, anime et accompagne les projets dans le cadre d’une gestion globale et concertée. Dans ce cadre, le syndicat participe à la réduction de l’aléa inondation, la préservation de la ressource en eau et la gestion du fleuve Têt et de ses affluents. Depuis le 1er janvier 2019, il est reconnu comme acteur de la Gestion des Milieux Aquatiques et de la Prévention des Inondations (GeMAPI).